Football thur et doller - La passion partagée

Le match du jour


18/11/2013: Aspach-le-Haut - Willer-sur-Thur en images

Aspach-le-Haut - Willer-sur-Thur: Le duel était attendu. D'un coté une équipe locale ayant beaucoup de mal à s'y retrouver dans cette division 1 qu'elle découvre. De l'autre, un FC Wuller-sur-Thur qui ne compte, avant cette rencontre, que quatre seuls matchs à son compteur. Exempt un jour, organisateur de la fête de la Questche un autre, victime des pluies diluviennes ensuite. Dans ces conditions, difficile de rentrer dans la course.

L'opposition entre ces deux voisins a longtemps été indécise avant de tourner à l'avantage des joueurs d'Adrien Binder. Willer, en bleu, s'impose finalement 3-1, a marqué deux buts sur penalty et vu son adversaire terminer la rencontre à 10.

Certains diront que persinne ne s'est fait de cadeau et c'est bien vrai. Mais quel plaisir de constater, au bout des 90 minutes, que l'équipe locale, même attristée par sa défaite, dresse une haie d'honneur pour la sortie des adversaires du jour et de l'arbitre. On connaissait cela au rugby. Voilà que le football y arrive à son tour. Enfin. Finalement, le football est un sport comme un autre et le respect doit faire partie de ses valeurs principales!

IMG_0140.JPG

IMG_0143.JPG

IMG_0145.JPG

IMG_0147.JPG

IMG_0149.JPG

IMG_0151.JPG

IMG_0152.JPG

IMG_0162.JPG

IMG_0181.JPG

 


18/11/2013
0 Poster un commentaire

05/06/2013 : Vieux-Thann sauvé

La curiosité m'avait bien sûr poussé à me rendre autour de la belle pelouse de l'AS Berrwiller pour la rencontre refixée à hier soir mardi. Un match que l'Asblanc se devait de remporter afin de s'éviter une soirée cauchemardesque, samedi, face au Mouloudia.

Tout avait démarré très vite, tant pis pour les retardataires qui se sont attardés au club house et qui se reconnaitrons (n'est ce pas Joseph). Car Bruno Bizzo lançait astucieusement Boby Reinhard en profondeur qui croisait astuciausement pour le 0-1 dès la 3e minute. La moitié du chemin était ainsi faite face à une équipe locale qui, finalement, ne s'est montré dangereuse que sur quelques ballons ariens maitrisés par un Yannick Laubecher séreux et une défense bien en place des blancs.

Les occasions, en seconde période, allaient encore être vieux-Thannoises mais précipitation et crispation au moment du geste final corsèrent le suspens. Finalement, le second but, celui de la délivrance, était signé Daid Belhadj qui contournait le gardien visiteur pour mettre le ballon au fond.

On se dirigeait vers une fin de match tranquille lorsque l'une ou l'autre décision bizarre de l'arbitre ajoutèrent nervosité et contestrations. Gros manque de psychologie de la part de l'homme au sifflet. Expulsion temporaire de 10 mn, décision autoritaire de ne pas laisser revenir sur le terrainun joueur soigné après une blessure pendant trois minutes... Vieux-Thann se retrouva, pendant ce temps à 9 alors qu'il restait une dizaine de minutes à jouer.

Là, ce qui devait se terminer dans la liesse, devint un moment empoisonné avec un banc ayant à juste titre les nerfs à fleur de peau et des joueurs craignant soudain de voir l'adversaire réussir un but de raccroc qui aurait rendu la fin de match insoutenable...

Pourtant, l'essentiel était fait. Et le coup de sifflet final, libérateur, permettait à Vieux-Thann d'assurer son avenir avec un succès amplement mérité. Il était grand temps. Mais le meilleur homme, sur le terrain, n'aura pas été l'arbitre... Navré de devoir le souligner...


05/06/2013
0 Poster un commentaire

03/06/2013 : Un dimanche spécial

Un dimanche spécial

 

J’avais quitté le secteur, ce dimanche matin, convié à une sortie avec des amis pour un Brunch en Allemagne prévu de longue date. On ne peut échapper à certaines obligations et promesses… Et un dimanche sans football, de temps en temps, cela ne tue pas un homme, même un passionné comme moi.

Mais lorsque je me rends compte que, estomacs bien  remplis et discussions épuisées, tout le monde s’apprête à quitter les rives débordantes du Rhin, (spectacle impressionnant)  pour revenir dans l’hexagone, cela me réjouit.

Impressionnat, le Rhin à Vieux-Brisach

Car la journée sans foot devient, du coup, une journée avec foot. Il ne reste plus qu’à faire son choix. Alsace 20 propose un Raon l'Etape– Racing Strasbourg décisif pour le club de Marc Keller. Mais il y a un autre truc qui me titille. Je n’ai que des amis à Willer-sur-Thur et à Oberbruck et, si déjà j’ai l’occasion de tous les retrouver pour le sommet de la division 1 départementale, au diable le CFA national.

Et égalisation signée Rozek pour Willer-sur-Thur

Vite dit, vite fait, cap sur Willer où, vue l’heure tardive d’arrivée (il est 16 h 15), il est bien difficile de trouver une place de stationnement. On se débrouille dans les hautes herbes, au bord de la Thur. Là je retrouve d’abord Marco, appareil photo d’attaque, prêt à bondir sur une bonne action. Le public est nombreux, bruyant. Les joueurs sont appliqués mais brouillons, crispés par l’enjeu. Pour les gaillards d’Oberbruck, il faut un match nul pour assurer le titre et cette montée tellement désirée, tellement ratée de … justesse par le passé. Pour les Willerois, c’est au contraire le match d’une première chance, celle de faire douter Oberbruck en cas de succès bleu et de les tétaniser pour un dernier match ou l’USOD pourrait alors tout perdre face à Morschwiller. Un scénario renversant mais possible, terrible mais réaliste, cruel mais à ne pas écarteri...

Le football, balle au pied, n’aura pas été de grand niveau. Ils sont plus de 200 à pouvoir en témoigner. Mais ce que j’ai retrouvé en ce dimanche, c’est la passion. Une passion que certains disent disparue mais que d’autres, comme au sein du FCW ou de l’USOD, entretiennent avec un rare bonheur. Bonheur : le mot est juste lorsque, après 90 minutes acharnées, indécises jusqu’à l’ultime coup de sifflet, les joueurs heureux d’avoir atteint leur objectif font la fête sur le terrain et quittent ensuite la pelouse à travers une double haie d’honneur proposée par leurs adversaires, pourtant difficiles à consoler mais dignes dans ce moment de petite déprime...

Joie pour l'USOD


Haie d'honneur willeroise

Le football, ainsi, réconcilie tout le monde et ne divise plus. Il redevient ce sport que nous adorons tous, qui déclenche des moments de joie intense et parfois de tristesse. C’est selon… Et lorsque, comme dimanche en fin d’après midi, tout le monde reste au stade, discute, commente autour d’une bonne mousse en refaisant le match comme dirait Sacomano, c’est le foot qui a gagné. Oberbruck monte, Willer ne monte pas... Et alors? Ils monteront la saison prochaine entendait-on ci et là. Des présidents qui s’embrassent, qui se souhaitent bonne chance pour la suite... CA C’EST LE SPORT, LE VRAI !  Au fait, le résultat du match ? 1-1. J'allais oublier...

André


03/06/2013
2 Poster un commentaire

19/05/2013 : La finale de la coupe du Crédit Mutuel

La finale 2013 de la coupe du Crédit Mutuel du secteur Hardt trois vallées s'est déroulée samedi sur la superbe pelouse de Raedersheim sous un soleil enfin présent au rendez vous. Et deux belles affiches étaient proposées avec un FC Mulhouse 2 - SR Colmar chez les U19 et l'opposition entre le Sporting Cernay et le FC Bollwiller en seniors.

 

La mise en bouche s’avéra particulièrement savoureuse avec l’opposition entre les SR Colmar et le FC Mulhouse 2 en finale de la coupe d’encouragement Crédit Mutuel des U19. Un football bien léché, un engagement total de la part des 22 acteurs aura ravi les spectateurs présents. Colmar, avec plusieurs joueurs de catégorie U17, entra mieux dans la rencontre. Zaioune (22e’) donna le ton obligeant Merah a un superbe arrêt. Maury (24e’), manqua le cadre de très peu et Zaioune, encore lui, frappait au dessus (27e’). Des occasions manquées alors que les jeunes du FCM procédaient par des conbtres percutants comme à la 41e’ lorsque Paolacci échouait sur Nagor, vigilent. Cette rencontre se débrida un peu plus à la 57e’ avec l’ouverture du score mulhousienne signée Ajamri  et la réplique immédiate oeuvre de Mekkari qui égalisait à la 61e’. Et c’est sur un superbe centre de Qoussan que Sotbi ajustait une reprise de la tête imparable pour offrit la victoire au FC Mulhouse. (77e’). Le dernier rush des SR Colmar n’y changeait rien…

Le Sporting Cernay dispose du FC Bollwiller

Chez les seniors, on entra très vite dans le vif du sujet. A la 3e’, un coup franc tiré par Bonafous voyait Hamdaoui s’elever plus haut que tout le monde pour signer le 1-0 pour Cernay.

Caru, pour Bollwiller, voyait sa tentative repoussée par un montant (6e’) et Martinez adressait un centre tir qui passait devant les poteaux (7e’). Bollwiller insistait pour refaire son retard et Caru, à la 18e’, ajustait Nadir d’une superbe reprise de volée pour l’égalisation.

Mais le capitaine de Bollwiller, victime d’un claquage, quittait ses coéquipiers quelques minutes plus tard. Peut être le tournant du match.

A la 23e’, Buran Yucel devançait le gardien adverse pour redonner l’avantage à Cernay. Et à la 42e’, Lemjedri se jouait encore du dernier rempart adverse pour corser la note. Réduit à 10 à la 54e’, Bollwiller jeta toutefois toutes ses forces dans la bataille. Et lorsque Cheddadi, à la 75e’, fit renaître l’espoir en réduisant à 3-2, la fin de rencontre s’annonça palpitante.

Nadir voit une reprise de Maillot  filer au dessus alors que l’égalisation semblait possible (78e’).

Mais Cernay multiplie alors les contres, se crée des occasions et est récompensé lors du temps additionnel lorsque Keltoun digne le 4-2 final. Bollwiller, déjà finaliste malheureux l’an dernier, s’incline face à un Sporting Cernay qui remporte le trophée pour la première fois.

Un grand merci à Laurent Delville pour les photos de cette journée!


19/05/2013
1 Poster un commentaire